Buenos Aires, capitale argentine et première étape de notre (petit) tour d’Amérique du Sud. Deux jours qui se sont transformés en une semaine, tant nous avons accroché avec cette ville. On vous raconte notre séjour à Buenos Aires :

Buenos AiresUne rue du quartier de Palermo.

argentine carte

Petite intro

Buenos Aires a été la première destination sud-américaine après nos 1 mois et demi passé en Nouvelle-Zélande, à se les cailler en tente et à rouler sur des routes désertiques à bord de notre El Cheapo rouge.

Par un petit tour de passe-passe digne des plus grands magiciens, nous sommes arrivés en Argentine 1 jour et demi plus jeunes qu’en quittant la Nouvelle-Zélande !

Voilà une chose assez incroyable avec le décalage horaire, n’est-ce-pas !? Ce qui, ceci dit, ne nous a pas empêché de débarquer à l’aéroport avec des cernes et une fatigue qui nous donnait au moins 10 ans de plus (-16h de décalage horaire, je peux vous dire qu’on les sent quand même passer…!).

Arrivés en Argentine, nous avions hâte de retrouver un rythme de vie plus « normal », à savoir manger à des heures raisonnables, et ne pas se retrouver privés de dessert au restaurant à 19h pour cause de « cuisines déjà fermées ».
Ce que nous ne savions pas alors, c’est que le « rythme de vie plus normal », ce n’était sûrement pas non plus à Buenos Aires que nous allions le trouver, puisqu’ici ils prennent leur goûter à 19h et leur dîner à… 23h !

Et oui, ici, en Argentine, on vit tard, très tard !

Nous avons adoré cette capitale puisque, censés y rester 2 ou 3 nuits, nous y avons passé en fait plus d’une semaine ! Il y règne une agitation qui nous manquait en Nouvelle-Zélande, et il y a plein de petits quartiers agréables où se promener.

ATTENTION : Si Buenos Aires est considérée comme « craignos », nous n’avons cependant pas ressenti une réelle insécurité. Il faut dire que nous ne sommes pas non plus sortis tard le soir, ni dans les quartiers qui sont signalés comme « dangereux » le soir tels que la gare ou la Boca par exemple.
Il faut juste avoir un minimum de sens commun, comme partout ailleurs finalement : ne pas se balader avec son appareil photo ostensiblement sorti, ne pas se trimballer l’iPhone à la main, etc.
Juste un peu de jugeote pour éviter les soucis 🙂

Un air de Paris

C’est incroyable comme Buenos Aires ressemble à Paris !
On y trouve un tas de façades haussmanniennes, et certaines rues ressemblent à s’y méprendre à notre capitale. Tellement que parfois nous étions complètement désorientés, à ne plus savoir l’espace de quelques secondes où nous nous trouvions, ce qui est une expérience vraiment déroutante.

Buenos AiresDingue, non ?

 

culture confiture

Pour comprendre pourquoi, voici une brève explication : c’est Torcuato de Alvear, intendant de la ville de Buenos Aires depuis 1880 et appartenant à la Haute Bourgeoisie, qui décide de changer l’urbanisation de la ville pour sortir du colonialisme espagnol.
Il souhaite lui donner un visage moderne et se rapprocher du système d’urbanisation de la capitale française que l’on nomme « le culte de l’axe ».
Ainsi apparaissent petit à petit des bâtiments prestigieux aux façades Haussmanniennes, entre 1880 et 1887, ainsi qu’une construction des rues suivant le même schéma. La ville se voit quadrillée avec de larges avenues bordées de milliers d’arbres, des espaces verts et des grandes places.
Onze ans après Haussmann, Torcuato de Alvear, qui a une véritable fascination pour le travail du Baron, sera surnommé le « Haussmann de Buenos Aires ».

Où loger à Buenos Aires ?

Nous vous conseillons l’Hôtel Mundial, (27 € la nuit) situé dans le quartier de Montserrat, proche de tout un tas de resto.
Salle d’eau privative, climatisation, chambres spacieuses. Le petit déjeuner est un immense buffet avec tout un tas de gâteaux, de pains, de fruits etc,. : top !
L’architecture de l’hôtel est aussi splendide, comme les beaux bâtiments parisiens anciens, avec des moulures, un joli parquet, un ascenseur en fer forgé et une grande hauteur sous plafond.
Notre chambre était top, avec un grand balcon donnant sur la rue. Nous y sommes restés 5 nuits.

Hotel mundial

 

Que faire pendant ton séjour à Buenos Aires ?

 Le quartier de la Boca

Buenos Aires Buenos Aires

Le quartier de la Boca est situé vers le port, dans un quartier malheureusement très pauvre et autrefois insalubre et en ruine, régulièrement inondé par le fleuve qui borde la zone.
Il se distingue aujourd’hui par ses façades colorées à la Cubaine, ses façades en tôle et son esprit « village », avec tout un tas de boutiques d’artisanat, de cafés, de spectacles de tango, de vendeurs de peintures etc.

Sans vouloir détruire un quelconque mythe, vous allez bien vous rendre compte en visitant ce quartier qu’il a un petit côté « fake » : le linge accroché aux maisons, sec sans doute depuis déjà 10 ans, mais qu’on laisse là pour faire une jolie mise en scène, les danseurs de tango qui s’animent dans les rues, etc.. tout ceci semble vraiment créé pour satisfaire le touriste, et n’a rien de bien authentique.

Ceci étant dit, c’est un quartier vraiment charmant qui nous a beaucoup plu et que j’ai adoré photographier !

Buenos Aires

Vous aurez un peu l’impression d’avoir été téléportés dans un petit Montmartre, avec tout un tas de vendeurs de rues de peintures magnifiques sur toile ou de photographies, représentant les maisons colorées de la Boca.

Dans ce quartier vous pourrez aussi visiter le fameux club de foot de la Boca, le plus populaire avec celui de River Plate.
L’entrée est un peu chère, c’est pour cela que nous n’avons pas été visiter le terrain (outre le fait que visiter un terrain de foot ne représentait pas pour moi un intérêt immense…).

Cependant, si vous tombez un soir de match (renseignez-vous sur internet ou auprès de votre hôtel), je pense que cela doit valoir le coup d’aller y assister, tant l’ambiance doit être à son apogée !
Le foot étant en Argentine une véritable institution
et on peut voir jusqu’à 50 000 supporters déchaînés dans l’enceinte de la Boca Junior, surnommé « la Bombonera » (car le stade ressemble à une boîte à bonbons).

Buenos Aires Buenos Aires
Petit café-resto typique à côté du stade, où vous pourrez manger des gnocchi faites maison : le quartier a connu une forte immigration italienne !

Précaution : mieux vaut y aller en journée et ne pas sortir des grandes rues touristiques.
Gardez en tête que c’est un des quartiers les plus pauvres de la ville, et qui dit misère dit souvent délinquance.

 

Palermo

Buenos Aires

Situé au nord de la ville, le quartier de Palermo est tellement vaste qu’on pourrait le définir comme une ville à part entière. Il est donc offiicieusement divisé en plusieurs quartiers, comme Palermo Viejo, Palermo Chico, Palermo Freud etc.

En ce qui concerne le Palermo Viejo, c’est un quartier jeune et branché, plutôt aisé, où le soir les argentins vont boire un verre de Pisco Sour et manger un morceau dans une atmosphère très occidentale.

C’est aussi un quartier très vert et le poumon de la ville puisqu’on y trouve le grand Bosques de Palermo.

Nous avons été conquis par ce quartier qui a des allures du Soho Londonien, avec ses façades graffées. On aimera s’y balader l’après-midi ou aller prendre un verre le soir (pas avant 22h, n’oubliez pas que vous êtes en Argentine !).

Catedral del Tango Club

Buenos Aires

Attention, coup de cœur !

Ce lieu caché et mythique de Buenos Aires, découvert un peu par hasard, est un endroit surprenant et particulièrement génial.
Situé dans un immense entrepôt, vous pourrez y prendre des cours de tango pour l’équivalent d’1 €, manger des plats végétariens succulents ou simplement y boire un verre, plongé dans la pénombre sublimée par quelques lampions et un gros spot éclairant la scène au parquet usé où tournent et s’agitent les danseurs de tango.

Pour y entrer, ne soyez pas surpris !
Une fois repéré ce lieu confidentiel et passé la porte, un escalier inquiétant vous amène à l’étage où tout se passe : un atelier de peinture et à côté une salle iiiiiimmense type loft aux canapés défoncés, aux chaises de récupération d’où s’échappent des morceaux de mousse, des tableaux étranges aux couleurs passées aux murs, et des grandes tables en bois.

Buenos Aires

En soirée, des cours de tango ont lieu dans cette grande pièce et vous pourrez vous installer pour regarder les débutants ou les experts danser avec passion et sérieux le tango argentin.

You don’t mess with the tango !

Surtout demandez le menu et goûtez les plats du restaurant de la Catedral del Tango !
Copieux, goûtus, élaborés et surtout végétariens (une rareté argentine qu’on est bien obligé de signaler !), vous pourrez manger des cannelloni ricotta-épinard, des légumes saisis au wok, des pizzas à la pâte maison cuite au four et tout un tas d’autres plats. Et le tout, peu cher !

Coordonnées GPS pour repérer l’endroit sur Maps.Me : -34.605009 -58.421344

Buenos Aires

Le Mercado de San Telmo

Situé non sans surprise dans le quartier de San Telmo, le mercado de San Telmo est un marché couvert où tout un tas d’antiquaires ont élu domicile.
Divers petits restaurants et vendeurs de denrées alimentaires (je parle comme un livre d’école) se partagent aussi les lieux, dont une petite boulangerie française qui fait des sandwiches (ne comptez pas trop non plus retrouver notre vraie baguette française…) dans les 4 € je crois, et du vin argentin au verre copieusement servi.

Les quartiers de San Telmo et de Montserrat

Buenos Aires

Buenos Aires

Lors d’un séjour à Buenos Aires le quartier incontournable pour se balader dans les rues, observer la vie des gens qui passent, photographier les graffitis sur les murs, etc… C’est San Telmo.

Où manger à Buenos Aires ?

La Cocina : empanadas

Tout petit restaurant servant des empanadas faits maison cuits au four.
Adresse : Avenida Pueyrredon 1508, Buenos Aires.

Hierbabuena : cuisine healthy

Hierbabuena buenos aires

Restaurant coquet à la déco soignée qui propose des plats sains pour la plupart végétariens, ainsi que de très bons jus homemade et un menu du jour (entrée, plat, dessert jus) très copieux.
Adresse : Av. Caseros 454.

Pain & vin : du fromage et du vin

Dans le quartier de Palermo, vous pourrez déguster des planches de fromages accompagnées de vin et de pain frais. Petit patio extérieur sympa.
Adresse : Gorriti 5132.

pain et vin

• La parrilla de Freddo : sandwiches typiques à la viande

Les fameuses parillas argentines, ces sandwiches de viande cuites lentement au barbecue.
Adresse : collé au marché de San Telmo, mais l’entrée se fait à l’extérieur

• La Catedral del Tango (voir au-dessus) : plats végétariens copieux

Les curiosités argentines

Parce que tout pays a bien ses particularités…

  • Les compensées : visiblement en 2017 l’Argentine connait un revival années 90 : les 3/4 des nanas que l’on croise dans les rues de Buenos Aires sont en compensées. Mais quand je dis compensées, je pense à celles des Spice Girls : les grosses compensées avec les semelles en plastique ou en crêpe de hauteur uniforme d’un bout à l’autre de la chaussure.
    Certaines portent même avec ça des pantalons pattes d’eph’.

  • Les doubles rideaux de douche : les Argentins sont très rideaux de douche (si, si, c’est intéressant de le noter je vous assure). Mais deux, c’est toujours mieux qu’un. Pourquoi ? on ne sait pas.
  • Le végétarisme : le concept du végétarisme est clairement obscur (très jolie oxymore) en Argentine.
    Déjà d’une part, vous allez devoir vous battre pour trouver un plat sans viande.
    Et ensuite, ils n’ont pas l’air d’avoir conscience eux-mêmes de ce que signifie l’idée de ne pas manger de viande : dans un resto d’empanadas, quand nous avons demandé ce qu’il y avait « sin carne », elle nous a proposé : un chausson à la saucisse, et un autre… au bacon.

30 secondes à Buenos Aires

Please follow and like us:

2 Comments

  1. meryem

    merci mille fois pour cet article

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *