Sa Pa et ses alentours, perdu dans les montagnes vietnamiennes

Un touriste égaré

13220588_237716533259783_514625335775452542_o

vietnam map

Sa Pa : 4 jours dans les montagnes du Vietnam

Arrivés à Hanoï depuis la veille, nous avons décidé très vite de quitter l’atmosphère étouffante et le bruit de la métropole pour partir dans le nord découvrir la ville de Sa Pa, perdue dans les montagnes et presque constamment plongée dans une brume épaisse qui donne au paysage une atmosphère mystique et presque inquiétante.
De plus, on savait déjà qu’à cette altitude il y ferait plus frais, et qu’on y serait aussi certainement plus tranquille (grrrrrrave erreur !).

Pour commencer, Sa Pa n’est pas vraiment un petit village sympathique et apaisant, mais plutôt un point de départ pour… autre chose.
Par « autre chose », j’entends les balades à scooter autour des villages aux alentours, habités par les minorités ethniques comme les Hmongs ou les Dzaos, ou bien les trek d’un jour ou deux (voire plus) à la rencontre de ces peuples non intégrés dans la vie vietnamienne.

Pour en savoir plus sur les trek en question, je t’invite à lire notre article « Portrait » sur notre journée en compagnie d’une Dzao Rouge qui nous a invité chez elle à déjeuner, après une loooongue marche de 25 km (sous la pluie, sinon c’est pas rigolo, hein). Tu le trouveras en cliquant ici.

Par ailleurs, voici néanmoins une petite liste des choses à voir, où dormir, où manger, toussa toussa, pour que tu puisses te repérer au milieu des rizières.

alpagué par les Hmongs

Comment aller à Sa Pa ?

Depuis Hanoï nous avons pris devant notre hôtel un van qui nous a déposé au point de départ des « Sleeping bus », ces grands bus équipés de toilettes, de néons discothèques roses et bleus, et surtout de couchettes superposées.

Nous sommes partis un peu avant 22 h d’Hanoï, et le trajet nous a coûté 500 000 dongs pour deux (soit 10 € par personne).
Pour prendre ce type de bus, renseignez-vous auprès de votre hôtel, ils font tous ça. Enfin disons : ils appellent eux-même les gens qui font vraiment ça, réservent à votre place, vous filent un ticket, et en avant Guinguanp.
Même l’hôtel miteux dans lequel nous logions à Hanoï (voir l’article à venir) proposait ça, donc vous n’aurez aucun mal à acheter des tickets.
Ces bus sont plutôt confortables, avec des sièges rembourrés, des couvertures sur chacun, une petite tablette pour poser votre bouteille d’eau ou votre autel à Bouddha, et des ventilations au-dessus (pour ne pas étouffer, c’est bien pensé, hein ?).

sleeping bus

Nous sommes donc partis vers 22h et sommes arrivés à Sa Pa à 3h du matin, heure à laquelle le chauffeur a éteint les gaz (et donc la clim) et nous a laissé dormir jusqu’à… 5 h. Après ça, éjection du bus un peu brutale, on se retrouve complètement endormis et déboussolés, dans une brume incroyable, avec une température de 18°C, et une vingtaine de femmes Hmongs et des vietnamiennes qui se jettent sur nous comme des mouches dès le premier pieds posé par terre pour nous demander de partir en trek avec elles ou de venir dans leur hôtel.

Wow. Arrivée brutale, donc.

la brume, toujours la brume

 

Où dormir à Sa Pa ?

☻ À la base des bases, nous avions réservé la veille via Booking une nuit au Sunflower Hotel, sauf que… une fois arrivés, le type de l’accueil nous dit qu’en fait il n’y a plus de place mais que c’est pas grave, il nous a réservé une nuit à l’hôte juste à côté, qu’il connait c’est arrangé (le tout avec un accent inimitable). Hé oui ! Pratique ! On laisse les chambres de dispo sur Booking pour les réservations, comme ça on est sûrs d’avoir des sous derrière, et on peut s’arranger avec l’autre hôtel pour partager !
Blasés, on se retrouve avec un autre couple de Belges Emilie et Laurent (avec qui nous allons sympathiser pendant le séjour, nos sacs sur le dos à repartir en direction du mystérieux hôtel, le « Sapa Stunning view 2 Hotel« .

Qui s’avère finalement top. Et je peux vous dire qu’on a gagné au change, ça c’est clair !

Pour le même prix (forcément, manquait plus qu’ça !), nous avons eu une mignonne chambre avec un lit King Size, une grosse couette moelleuse, un balcon donnant sur les falaises avec une vue magnifique, et une salle de bain correcte.
Rien à redire sur les prestations de cet hôtel, où nous avons chaque jour gratuitement deux petites bouteilles d’eau, où les serviettes sont changées tous les matins, et où le petit déjeuner consiste en un buffet de plein de choses salées à manger, des fruits, des boissons, du pain grillé. Et il n’y avait presque pas de bruit de travaux.
Nous y sommes même restés trois nuits.

Prix de la nuit : 9 € les deux premières, puis pour la dernière nuit nous avons payé le prix normal pour la chambre et le petit-dej’, soit 12 $ (un peu moins de 11 €)

Sa Pa

 

Où manger à Sa Pa ?

Pas trop de street food à Sa Pa, sauf peut-être dans la partie plus proche du lac, mais nous n’avons pas eu l’occasion d’aller nous promener là-bas (nous en avions déjà assez de cet environnement bruyant).

Nous avons mangé deux fois au Sa Pa Memories petit restaurant bon marché avec une terrasse et où les plats sont servis vraiment rapidement.

Nous vous conseillons aussi Little Vietnam, qui propose des menus copieux pour pas grand chose, notamment une salade de papaye très bonne, et la bière gratuite avec les menus.

photogénie level Expert

Que faire à Sa Pa ?

Fuyez pauvres fous !! Non sérieusement, Sa Pa, ce n’est pas très joli, c’est ultra bruyant, ça klaxonne dans tous les sens, partout, tout le temps, sans aucune putain de raison (pardon). Et c’est surtout continuellement en travaux, à tous les coins de rue. Et que je tape avec mon marteau, et que je fais sauter mon marteau piqueur, et que je fais tomber des pierres un peu partout, et que je hurle à mon collègue de me passer la truelle…
Pour vous dire, en arrivant ici on n’en pouvait tellement plus des bruits incessants qu’on est partis se réfugier… dans une église. Et là, doux jésus, on a eu enfin du calme. Mais pas pour longtemps, oooh non, malheureuuuuse !!! Parce qu’un groupe de bonnes sœurs est entré juste après dans l’Église pour chanter en chœur, puis le

père et chacune d’entre elles se sont posés juste devant nous… pour se confesser. Malaise.

Bref, à Sa Pa, ce qui est mieux, c’est de louer un scooter pour la journée (votre hôtel en loue très certainement, si si, demandez), et de partir dans les villages tout autour à flan de falaise vous balader dans les rizières. Et là c’est vraiment beau ! des paysages authentiques, calmes, et plein de petits villages où vivent les minorités ethniques, avec leurs marchés, leurs étals de broderies, de bracelets. Là, vous êtes bien, croyez-moi.

Les trek ! Retrouvez notre article ici.

point de vue redoutable

son mari travaillant dans leurs rizières

Les Hmongs

  Si vous avez bien suivi, les Hmongs ce sont ces femmes issues de minorités ethniques qui vivent dans les villages à flan de montagne autour de Sa Pa.
Petit récapitulatif de nos 4 jours :

  • Mercredi : Ohhh comme elles sont belles ces femmes avec leur costume traditionnel ! Regarde ce tissus brodé qu’elle vend ! Comme c’est magnifique toutes ces couleurs chatoyantes ! Tu t’imagines, elles font ça à la main et tout, ça doit mettre un temps ! Et ces petits filles trop mignonnes avec leurs petites robes tissées ! Oh, on devrait partir en trek avec elle, là, elle a l’air sympa, regarde son livre d’or ça a l’air sympa. La pauvre elle marche des kilomètres depuis son village pour venir jusqu’ici chercher du travail. Quel courage…!
  • Jeudi : Non merci i don’t go with you, on est en motorbike là, tu vois bien qu’on fait déjà quelque chose ! Oui, je les ai déjà vus tes bracelets ! Tes nappes brodées aussi. Non je ne parle pas anglais, laisse-moi manger tranquillement s’il te plait. Bon, allez, je suis méchante, elles sont pauvres, elles font ce qu’elles peuvent, tiens je te prends un bracelet, mais c’est tout.
  • Vendredi : Doux Jésus elles nous suivent depuis l’hôtel !! Non, ne te retourne pas, sinon elles vont penser qu’on est intéressés !! Presse le pas ! Punaise, elles arrivent par l’autre côté ! No, i don’t want to buy something from you ! NO, SORRY ! C’est moche leurs trucs en plus, j’en peux plus de voir ces couleurs criardes là ! Je suis sûre que c’est fait à la machine à coudre, faut pas déconner, homemade de mes deux oui !
  • Samedi : Mais c’est pas vrai elles vont nous lâcher oui ? Y en a partout on peut pas marcher 5 mètres tranquille ! Et après on parle de minorité ? N’importe quoi, y a plus de Hmongs ici que de Vietnamien ! 2h à pieds depuis son village ? Ouais c’est ça, je suis sûre qu’elles viennent en motorbike tous les matins et qu’elles se changent direct en arrivant ! Vas-y on fait comme si on ne comprenait pas l’anglais, j’en peux plus on se tire de cette ville !

Sapa

 

Bref, quelques jours passés à Sa Pa nous ont permis de prendre un peu le frais, de faire de belles photos au milieu des rizières et de rencontrer différentes ethnies, en attendant de rejoindre Cat Ba par le sleeping bus (voir l’article).

Pour terminer, voici la map que nous avait fourni notre hôtel, avec le village de Thanh Kim et celui de Sa Pa entourés pour vous situer un poquito.

map de Sa Pa

 

Please follow and like us:

7 Comments

  1. enfin un concurrent sérieux pour le guide du routard!

  2. You know I love your blog!!!

  3. I loved your post.Thanks Again. Really Great.

  4. Effectivement le faubourg de Sapa n\’est qu\’un point de chute pour rayonner aux alentours. Ca se construit énormément ici et un a mis en place un téléphérique pour atteindre le mont Fanxipan. J\’ai écrit un article sur l\’état actuel de Sapa : http://www.indochine-en-profondeur.com/2017/03/une-alternative-de-randonee-a-sapa-possible.html

    • Bonjour
      Merci de ce commentaire ! Nous irons faire un tour sur votre blog pour découvrir votre article.

  5. super blog, j’aime surtour la section vietnam

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *