Rosie’s cafe, un havre de calme et de sérénité

 portrait-rosie2

logo2My & Thuy

C’est bien avant d’arriver au Vietnam que nous avons fait la connaissance de « Rosie ».
Nous avions eu vent de leur petite histoire et de leur compte Instagram grâce à un groupe Facebook de backpackers dont nous faisons partis.

Le coup de cœur devant les photos de leur Instagram fut immédiat, et c’est avec impatience que nous attendions d’arriver à Hoi An pour voir en vrai ce si joli café. Nous avons d’ailleurs commencé à nous échanger quelques petits mots sur nos photos respectives et le dialogue a petit à petit commencé peu avant notre venue en Asie.

instagram

C’est donc un vendredi après-midi que nous avons fait la connaissance de cette fameuse Rosie. Qui en fait, n’est pas une Rosie, mais bien deux : My et Thuy, 24 ans toutes les deux et amies depuis plus de 9 ans.
Si leur histoire est si particulière, c’est parce qu’elles ont ouvert le 11 avril dans la vieille ville d’Hoi An, un petit coffe shop… clandestin.
Oh non, pas clandestin parce que les autorités ne sont pas au courant ! Pas clandestin non plus car elles y vendent des produits illégaux. Non, clandestin parce que personne de leur famille n’est au courant.

« Mes parents pensent que je travaille dans un bureau. Ils ne savent même pas qu’avec Thuy on vit dans la même ville. »

Parce qu’ici au Vietnam, où la tradition est très forte, il est très compliqué pour une femme de se lancer dans son propre projet professionnel. Et encore moins d’ouvrir un coffee shop.
Quand elles viennent voir leur parents qui vivent à quelques kilomètres d’Hoi An, une seule interrogation : ont-elles trouvé un mari !? Et quand vont-elles donc faire un bébé !!
Et ça, ce n’est pas du tout dans leur préoccupation. Toutes deux célibataires depuis plusieurs années, leur vraie passion est de s’occuper de leur bébé à elles, le Rosie’s cafe, ouvert depuis un peu plus d’un mois. Leur bijou à elles toutes seules.

My & Thuy

à gauche My, à droite Thuy

« C’était dur, on a tout fait nous-mêmes »

Quand elles ont loué ce local, avec deux bâtiments, un patio, un balcon et même un roof-top, tout était vide, vétuste, sale.
My et Thuy ont tout repeint elle-même à la peinture blanche dans le café, jaune dans le patio, bleu dans la chambre du rez-de-chaussée du deuxième bâtiment, qu’elles souhaitent transformer en chambre d’hôte.
Elles nous montrent les photos des lieux quand elles sont arrivées. Mon dieu. Il n’y avait rien, même pas l’électricité.
Et comme rien n’était fait, alors elles s’en sont chargé. « Sauf l’électricité, ça, on ne pouvait pas ».
Le mobilier, les luminaires, la vaisselle, la cuisine, elles ont tout organisé et tout meublé avec leurs quatre mains, allant même jusqu’à créer elle-même le design de leur mobilier, grâce à des constructeurs vietnamiens « qui peuvent réaliser tout ce que tu veux, il faut juste leur expliquer, et leur montrer des modèles ».
C’est le propriétaire qui doit être content d’avoir son bien totalement à neuf gratuitement !
« Oui en plus il adore le style ! Mais on ne pouvait pas acheter, c’était 100 000 $… »

Je la complimente sur le joli lavabo des toilettes, elle rit : « c’est mon amie qui a fait ça avec du ciment, pour faire la forme du rond, vous savez ce qu’elle a utilisé ? Un chapeau chinois !« .

Rosie's cafe

Rosie's cafe

« Même nos amies ne savent pas qu’on tient ça. Seulement quelques-unes de nos plus proches »

Si elles sont fières d’avoir réalisé tout ça ? Elles sourient timidement. « Oh, on ne sait pas trop, on commence ». Humbles, souriantes et rieuses, les deux filles ont conscience de la difficulté de leur projet et du fait que la situation vis à vis de leurs parents est difficilement perenne. « On ne sait pas comment leur dire ».
Pourtant, avec leurs 5 années d’études de commerce à Saïgon, My et Thuy étaient pourtant prêtes pour travailler dans ce secteur !
« Pour l’instant, on n’a pas beaucoup de clients, mais on préfère, comme ça on peut s’installer avec les clients et discuter avec eux ».

le patio de Rosie's cafe

le patio de Rosie's cafe

« Ici au Vietnam, il faut une autorisation pour tout »

Voilà ce qu’elles nous répondent quand on leur demande pourquoi elles ne mettent pas de panneaux pour indiquer leur café, bien caché dans une ruelle, et difficilement trouvable sans plan.
Quand elles ont demandé la permission aux autorités pour réaliser les travaux, cela a pris un mois avant d’avoir l’autorisation. Et seulement 2 jours si elles avaient payé les 100 $ de bakchich. « En soit on aurait pu les payer, ces dollars, mais par principe on ne voulait pas ».

Et elles nous expliquent qu’ici au Vietnam, la corruption est partout. Qu’au pouvoir, ce n’est que la famille des politiciens ou des gens qui ont payé pour en faire parti. « Mais les jeunes le savent ça, comme ils sont de plus en plus éduqués, et ils ont envie d’arrêter toute cette corruption… mais le pouvoir de l’argent est trop fort. »

D’ailleurs, le dimanche de notre séjour à Hoi An, il y avait des élections et une propagande extrêmement forte à ce sujet. Thuy nous explique qu’à la capitale Facebook a été bloqué par le gouvernement pendant trois week-end d’affilé, pour éviter la propagande anti-gouvernementale : il y avait beaucoup de manifestations d’opposition dans les rues, et l’autorité avait peur que Facebook amplifie le mouvement.
« On ne pouvait même pas envoyer de messages s’il y avait quelque chose dans le contenu qui allait à leur encontre. Ils filtraient. Je ne suis pas allée voter moi, de toute façon quoi que tu votes c’est eux qui choisissent, qui trichent ».

la fameuse machine à cafe

« Chez Rosie, on prend le temps »

Les filles ont un fabuleux filtre à café qui vient de Chine. Avec ça, le café est filtré goutte à goutte pendant 8h. Et ça lui donne un parfum légèrement amer mais très parfumé peu imitable. Divin.
Au Rosie, c’est My qui cuisine les pâtisseries, et les fameux cookies, petits et sableux, et surtout excellents, qu’elle nous sert avec nos boissons.
« Une fois j’ai essayé de faire vos fameux croissants. Comme c’est dur ! Et je ne suis pas sûre d’avoir bien réussi… ».

Chez Rosie on parle de tout, on rit beaucoup, on apprend, on s’étonne, on se confie, on boit des smoothies avec des noms de chansons. Elles sont d’ailleurs choquées par le prix des mangues en France : « chez nous, c’est pareil pour les fraises et les myrtilles ».
La chance que vous avez, je leur dit, d’avoir des mangues à si bas prix, je vous envie, ce sont mes fruits préférés.

Rosie's cafe

smoothie et gateaux locaux chez Rosie's cafe

Avant de quitter Hoi An, pour notre deuxième après-midi chez Rosie, les filles nous laissent plein d’adresses à tester à Hoi An : restos, bars, là où manger un bon Cao Lau, là où aller déguster des brochettes, là où sont faits les meilleurs Bahn Mi… On n’aura pas eu le temps de tout tester, évidemment, mais l’intention est là.
On est bien ici, avec Norah Jones diffusée doucement dans les hauts parleur, avec notre café glacé et notre smoothie au fruit de la passion. Sur nos fauteuils moelleux, devant les fleurs jaunes fraiches déposées chaque matin sur les tables en bois brun.

Il est doux de flâner ici.

On s’en va, on se serre dans les bras, façon hugs américains, un entre-deux de nos coutumes respectives, entre la distance vietnamienne et l’effusion française.
« Vous nous manquez déjà ! On suivra vos aventures ! ».
Vous aussi, les Rosie.

le joli menu en kraft de Rosie's cafe

N’hésitez pas à les suivre sur Instagram et à leur laisser un commentaire sur leur page TripAdvisor, et pour ceux qui partent au Vietnam, parlez-en autour de vous, allez les voir, soutenez leur joli projet et leur combat professionnel pour faire vivre leur café et ainsi leur permettre d’être mieux acceptées par leur famille.

 

Please follow and like us:

3 Comments

  1. Juste une question sur le paragraphe sur la corruption: vous leurs avez demandé avant publication si vous pouviez écrire leurs propos?

  2. Bonjour,

    Un petit message pour vous dire qu’en recherche de bonnes adresses à Hoi An je suis tombée par hasard sur votre blog et nous avons testé Rosie’s Café que nous avons adoré: déco, ambiance et un très bon café vietnamien! Nous avons également déjeuné chez Hi et on s’en souvient encore! Merci pour vos adresses je ne manquerai pas de revenir par ici pour mes prochains voyages 🙂

    • Hello ! Ah génial, nos amies les Rosie’s ont du être ravies de voir de nouveaux français dans leur coffee shop ! J’espère que vous avez aimé le Vietnam !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *