Nazca, ses mystérieuses lignes
et ses momies

carte perou map

Nazca

culture confiture

Nazca est une ville d’environ 30 000 habitants située dans le Sud du Pérou et qui a donné son nom à la civilisation pré-Incas du même nom.
C’est une ville extrêmement aride où il ne pleut pratiquement jamais (30 millimètres de pluie par an).

Quand on parle de Nazca, on pense tout de suite à ces lignes mystérieuses tracées dans le sol, qu’on appelle des géoglyphes.
Cela nous évoque aussi les anciennes civilisations et leurs connaissances astronomiques, les sacrifices humains et la Pachamama, la déesse de la Terre.

Nazca, c’est en effet tout ça.

Nazca

Les géoglyphes

• C’est quoi ?

Les lignes de Nazca sont d’immenses figures de plusieurs kilomètres de longueur et tracées sur le sol par la civilisation pré-Inca, les Nazca (entre 300 avant J-C et 800 après J-C).

Les dessins représentent des animaux (oiseaux, singe, serpent, etc…) ou alors ce sont simplement de longues lignes, spirales et formes géométriques d’une précision incroyable pour l’époque.

• Comment c’est fait ?

Pour les tracer, les Nazca ont enlevé les cailloux de couleur rouge (car bourrés d’oxyde de fer) qui recouvraient un sol poussiéreux et gris. Les dessins se détachent donc par contraste entre les deux couleurs.

On pense que pour les réaliser, ils ont d’abord dessiné la forme à petite échelle sur une feuille quadrillée, puis l’ont reproduite ensuite dans le sol grâce au quadrillage, en traçant des carreaux au sol grâce à des cordages.
Je voulais vous mettre une petite image pour que ce soit plus clair mais je n’ai pas trouvé mon bonheur sur Google, déso.

• Une découverte en plusieurs temps.

Ces géoglyphes ont été découverts en 1927 par un archéologue péruvien (je ne vous dirai pas le nom puisque de toute façon vous n’allez pas le retenir).

Elles reviennent ensuite sur le devant de la scène en 1939 (quoique j’imagine qu’à cette date là on devait avoir d’autres préoccupations qu’étudier du sable, hein… genre s’inquiéter du mec allemand à moustache par exemple, just saying) par un anthropologue américain qui survolait la région pour ses travaux sur les réseaux d’aqueducs, pensant qu’elles en faisaient partie.
C’est le premier a avoir émis l’hypothèse qu’elles constituaient un calendrier astronomique géant.

C’est à la suite d’une tempête de sable en 2014 qu’un archéologue pilote (oui, ça existe) découvre encore de nouvelles figures, notamment un serpent et un oiseau.

Cependant, c’est surtout le nom de Maria Reiche, une mathématicienne et archéologue allemande, qui est associé à ces lignes puisqu’elle passa sa vie à les étudier, à les nettoyer et à les conserver, et c’est elle qui a proposé les premières théories (astronomiques) quant à leur création et signification.

À vrai dire il y a tellement de figures et de lignes à Nazca que toutes n’ont probablement pas été découvertes (on en a répertorié actuellement environ 800).

• Pourquoi ces lignes ?

C’est là que repose le plus grand mystère des lignes de Nazca : on en sait rien !
En plus de ça, elles ne sont visibles que depuis les airs, ce qui est encore plus étrange.

À quoi servait-ils ? Comment ont-ils pu vérifier s’ils étaient bien faits comme il faut vu qu’ils n’avaient pas d’avion ?

Les théories se succèdent mais aucune n’a pour le moment été certifiée :
– Astronomie ? Certains pensent que ce sont les constellations qui sont représentées
– Cartographie ? Ils indiqueraient les sources d’eau, bien si rare dans une terre aussi désertique.
– Religion ?

• Pourquoi elles ne s’effacent pas ?

C’est grâce à son microclimat spécifique que les lignes ne s’effacent pas depuis ces milliers d’années :
– le sol, aride, en réchauffant l’air, crée une sorte de coussin d’air juste au dessus des lignes et les protège du vent qui charrie du sable avec lui,
– la composition de la terre, riche en gypse et très sèche, « colle » le sable au sol,
– il ne pleut presque jamais.

NazcaAujourd’hui la panaméricaine coupe une des lignes de Nazca en deux. Vachement malin de leur part, hein !?

Que faire à Nazca ?

► Aller écrire de nouvelles théories sur les lignes

Deux méthodes pour aller découvrir les géoglyphes :

La méthode $$$ : l’avion

Prendre un vol à bord d’un petit avion (environ 70 $ par personne le vol + 25 soles de taxe d’aéroport) qui vous emmène faire le tour des lignes les plus connues en 30 minutes.
Les avions sont prévus pour 2 à 6 personnes, selon leur taille / poids.

Conseil : pense à ne pas manger avant ton vol : apparemment ça secoue de fou, et les sacs à vomi sont presque indispensables à bord ;)

La méthode $ : le Mirador

C’est celle-ci que nous avons faite car nous n’avions pas le budget pour survoler les lignes.

Il vous suffit depuis le terminal de bus de la ville de prendre un collectivo qui se rend au mirador (3 soles par personne).
L’entrée du mirador coûte 3 soles par personne et tout en haut vous pourrez apercevoir quelques lignes : la grenouille, l’arbre et une partie d’un autre qui est coupé par la panaméricaine.

Alors certes, on ne voit pas grand chose, mais c’est la méthode la plus économique et qui vous permet quand même de découvrir ces géoglyphes tant connus :)

NazcaLa grenouille.

► Frissonner devant les momies de Chauchilla

Encore un site qui a bénéficié du microclimat de la région pour être conservé, même si les pilleurs se sont chargés de bien tout abimer / casser / voler : la nécropole de Chauchilla.

Il s’agit d’anciennes tombes Nazca où reposent toujours les momies d’origine, certaines avec encore la peau autour comme de « vraies » momies, d’autres où il ne reste que les crânes… et les cheveux, longs de parfois plusieurs mètres.

Ces momies étaient à l’époque enterrées en position fœtale face au soleil levant (puisqu’ils pensaient que les morts allaient ensuite ressusciter), entourées de bijoux en or, de céramique et de nourriture.
Malheureusement beaucoup on été cassées lorsque les pilleurs ont voulu retirer les bijoux (qui ont, du coup, disparu).

Tour : nous avons organisé notre tour Chauchilla + Cahuachi avec le mec de notre hôtel qui a fait lui-même la visite guidée.
Prix : 60 soles par personne.

► Vous imaginer un peu en Égypte à la cité de Cahuachi

Cité religieuse Nazca, cette pyramide de plus de 20 m de haut a servi pendant plusieurs millénaires d’édifice religieux, de lieu de stockage de nourriture et d’eau, et d’habitations.

Je ne vous en dit pas plus, le guide vous expliquera ça mieux que moi :)
(c’est surtout que j’ai un peu oublié, mais chut)

Nazca

Où dormir à Nazca ?

Nanasqa Hostel : hôtel tout neuf tenu par un couple jeune et souriant, parlant anglais et surtout très sympa.
14 € la double avec salle de bain privative (eau chaude) + ventilateur.
Le petit déjeuner, plutôt copieux, est à prendre en plus (12 soles par personne).
Le proprio organise des excursions qu’il guide lui même, avec son 4×4 complètement défoncé et sa musique brésilienne.

On vous le conseille !

Nazca

Où manger à Nazca ?

Pas spécialement de coup de foudre culinaire à vous conseiller, mais nous avons mangé en ville au restaurant Los Angeles, tenu par une péruvienne qui parle plutôt bien le français, et qui m’a servi une bonne plâtrée énorme de riz aux légumes.

30 seconde à Nazca

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *