Luang Prabang, cette ancienne ville colonialiste où l’architecture et la douceur de vie donne une ambiance romantique à la moindre de ses ruelles.

Luang Prabang la douce

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

S’il y a bien un endroit depuis le début de notre voyage où je me suis vraiment dit « Tiens, ça me plairait de m’installer ici », c’est à Luang Prabang.

Par rapport au reste du Laos que nous avons visité, à savoir les 4000 îles, Paksé, le plateau des Bolovens, Vientiane et Vang Vieng (je m’abstiendrai d’écrire un article dessus, n’ayant rien fait d’autre que du tubbing comme il semble être l’unique chose à faire là-bas), Luang Prabang est nettement plus animée.
Quand je dis « animée », faites ceci avec vos doigts :

http://declic-et-des-claques.com/wp-content/uploads/2017/02/tumblr_mdm6u9QAgR1rdqbfro1_500.gif

Évidemment que vous attendrez 1500 ans pour avoir vos plats au restaurant, évidemment que 90 % des laotiens que vous y trouverez seront assis ou couchés, évidemment qu’ils sont toujours aussi flemmards (comme l’a prouvé une fois de plus notre mauvaise expérience au poste de police, où les 3 policiers assis sur une chaise ont refusé de nous signer notre déclaration de vol de portable, parce qu’ils étaient fatigués…).

MAIS

vous y trouverez de la street food
vous y trouverez des bars (certes, qui ferment officiellement à minuit à cause du couvre-feu)
vous pourrez faire du shopping, manger au restaurant, acheter de la baguette, etc. Comme une vraie ville, en fait (ce qui parait plutôt dingue au Laos).

Luang Prabang

Bon, pour résumer Luang Prabang a été un peu mon petit coup de cœur Laotien (un peu comme Hoi An), parce que j’y ai retrouvé mes habitudes occidentales (oui, je sais, c’est triste à dire, mais on ne renie pas ses origines, et je suis bel et bien une fille de la ville), que l’architecture me rappelait plutôt chez moi (plus que les carbets en bois sur pilotis qu’on trouve partout, le Laos étant majoritairement rural), et que, pardon de dire ça, mais sur l’échelle du tiers-monde on a vu vraiment pire (du coup on s’y sentait moins en décalage. Je me déteste de dire ça, ça fait vraiment petite bourgeoise occidentale mais je le ressens comme ça).

 

Bon, un petit récap’ pour les nuls :

culture confiture

Luang Prabang fût longtemps la capitale du Royaume du Millions d’Éléphants jusqu’en 1563Vientiane prit le relais (mais étant allés à Vientiane, franchement, c’est probablement une des capitales les plus nulles du monde… Bon, ils ne m’ont pas demandé mon avis pour choisir, je sais bien).

Située au bord du Mékong, elle est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1995 (ce qui fait que ses bâtiments sont rénovés et la ville préservée). On peut y voir de nombreux temples bouddhistes, dont l’un, le Wat Chom Si, est construit au sommet d’une montagne colline.

La ville fut pillée par les Birmans en 1773, puis reconstruite sous protectorat français à partir de 1893. On vit alors l’apparition d’infrastructures, de routes, d’universités et le royaume de Luang Prabang fut agrandit aux provinces alentours.
C’est pour cela que l’architecture principale de cette ville est d’inspiration française, et notamment colonialiste.

de Luang Prabang

 

Que faire à Luang Prabang ?

Assister au Tak Bat

Les moines bouddhistes, tous les matins à partir de 5h30 descendent dans le centre ville pour demander l’aumône auprès des habitants qui leur offrent du riz (ou d’autres nourritures) qu’ils mettent dans des grands paniers portés à leur épaule.

Il faut savoir que les moines vivent de mendicité (comme Bouddha) et que leur nourriture provient de la générosité des habitants de la ville (idem pour les autres villes bouddhistes d’Asie). Ils n’ont pas le droit de gagner de l’argent ni d’en dépenser, ne travaillent pas et se consacrent à la place aux tâches spirituelles.

La nourriture provenant du Tak Bat sera ensuite consommée à leur retour au temple et constituera l’unique repas de leur journée.

Luang Prabang

Luang Prabang

Pour y assister, levez-vous tôt et allez vous placer au centre ville, là où tous les habitants sont assis les uns à côté des autres en attendant l’arrivée des moines. C’est ici que le Tak Bat commence.
C’est une cérémonie silencieuse où il vous sera demandé en signe de respect de ne pas faire de bruit et de vous habiller correctement.

TIPS :
pour éviter de vous retrouver à côté des chinois achetant des paniers-repas à 10 000 kips (que les moines ne gardent d’ailleurs pas et jettent juste après aux enfants pauvres faisant la manche à leur suite), suivez-les discrètement et remontez plutôt avec eux le long de la grande rue, vers leurs temples. Vous y serez plus tranquilles.

 

Luang Prabang

 

Aller voir la Waterfall de Kuang Si

Probablement la plus belle waterfall que nous ayons faite au Laos, elle se situe en plus dans un grand parc protégé, avec une partie refuge pour les ours noirs d’Asie :
L’association Free The Bears (cliquez pour voir leur site et faire un don si vous le souhaitez) aide à protéger ces ours et à les sortir des conditions extrêmes de captivité dans lesquelles ils vivent, car leur bile, très convoitée pour les produits pharmaceutiques, leur confère une position évidente de victime.
Beaucoup passent donc leur vie dans des cages minuscules puis sont tués lorsqu’ils ne produisent plus de bile.

Free the Bear

Free the Bear

• La partie Bear Rescue Center du parc est très ludique et bien expliquée, vous pouvez voir les ours, en apprendre un peu plus sur chacun d’eux, et puis verser une petite larme en pensant à ceux qui sont encore enfermés à ce jour.

• Le reste est aussi agréable pour se balader, propre, et il y a plein de petites pancartes au graphisme impeccable (c’est une graphiste qui vous l’dit) où vous en apprendrez plus sur l’écosystème de la forêt, sur les arbres, toussa toussa.

• Les waterfall (ce pour quoi vous êtes venus, n’oubliez pas), sont juste magnifiques, avec une eau bleue claire, des cascades en terrasse où vous pouvez vous baigner et prendre un milliard de photos pour faire en photo de profil Facebook.

Attention : on est au Laos, bikini non autorisé si vous voulez respecter un tant soit peu les Laotiens ! Ne faites donc pas comme toutes ces hordes d’anglaises irrespectueuses et baignez-vous en tee-shirt et short par exemple.

Kouang Si

Kouang Si

coucou c’est moi

Kouang Si

coucou c’est lui

Kouang Si

coucou c’est nous

• À la fin, pour couronner le tout, vous aurez le droit à une très grande cascade.
En traversant le pont vous pourrez monter en haut de la colline et vous balader (presque seuls puisque les gens renoncent en général à grimper puisqu’ils sont en tongs et pas très vaillants) autour de d’autres points d’eau très jolis.

Kuang Si Waterfall
coucou c’est personne on n’a pas le droit de se baigner là

Tips :
C’est exxxxxtrêmement glissant ! Si vous venez en tongs vous allez glisser à coups sûrs. Préférez de bonnes chaussures de marche.
Si vous voulez éviter les hordes de touristes, venez très tôt le matin.

Pour te baigner avec nous en 360° dans les cascades de Kuang Si, clique ici et regarde la vidéo en déplaçant l’écran avec ta souris (comme sur google street view).
N’oublie pas de mettre la vidéo en HD.

Luang Prabang

Aller voir les waterfall de Tad Sae

La cascade on s’en fout Il y a des éléphants !!!!!! C’était les premiers que je voyais en vrai devant moi de ma vie. J’étais tellement émue de les caresser que j’en ai pleuré (si si).

Luang Prabang

Luang Prabang

Il appartiennent au refuge Elephant Village, qui est censé être un refuge pour les éléphants maltraités, mais honnêtement je suis un peu sceptique, parce qu’ils avaient des chaînes à la patte ce qui me parait quand même pas terrible pour des éléphants censés vivre pleinement leur (deuxième) vie d’éléphant…
De plus ils proposent des « riding » où vous pouvez monter sur des bancs en bois placés sur le dos pour faire des promenades
Bon, encore les riding si c’est limité à peu de personne et faits comme il faut, pourquoi pas.

Mais les chaînes, ça non.

Du coup je me permets de vous déconseiller de booker un truc avec ce refuge, sachant qu’il y en a des tas en Thaïlande qui sont vraiment safe pour les éléphants (« no hook, no chains, no riding »).

On a quand même pu assister à la baignade d’un des éléphants, moment de liberté entre son mahout et lui, où nous avons pu constater la relation privilégiée qu’ils avaient et leur étonnante complicité.

Luang Prabang

Luang Prabang

Luang Prabang

Luang Prabang

Vous pouvez voir ma rencontre avec les éléphants en 360° sur Youtube en cliquant ici (lien à venir).

Mis à part les éléphants, les cascades de Tad Sae sont très belles en saison des pluie, avec un petit chemin dans la jungle et quelques endroits où vous baigner.

Pour y aller, vous devez traverser avec une petite barque à moteur.

ATTENTION, Tad Fae ferme à 17h ! Ne restez pas bloqués sur l’île comme nous, qui ne le savions pas (haha….).

Luang Prabang

Luang Prabang

notre « chauffeur » de barque… chauffeur d’ambiance à ses heures…!

Aller au night market

Tous les soirs il y a un immense marché à partir de 17h, où vous trouverez tout un tas de produits faits mains, de boissons étranges, de cartes postales en papier de riz, de soierie, de bijoux, de luminaires, de vêtements etc, etc.
Le tout fait très qualitatif pour un marché et la plupart des produits vendus sont très jolis.

Luang Prabang

Attention le marché est grand !
Une fois dedans, il est dur de trouver une sortie de secours.
.. vous êtes probablement fichus et obligés de marcher d’un bout à l’autre pour pouvoir en sortir… vous êtes prévenus 😉

photo par Apolline

Grimper le mont Phousi

Tout en haut du mont Fuji Phousi, à 150 m de hauteur, après avoir grimpé des millions des centaines de marches (355 marches), vous verrez le temple Wat Chom Si. Vous aurez aussi une vue sublime sur l’ensemble de la ville et des montagnes, et y admirer le lever ou le coucher de soleil.

On y vend aussi en haut des oiseaux en cage à libérer pour porter chance, ainsi que diverses fleurs et offrandes.

Tips :
l’entrée est payante si on rentre par l’entrée principale vers le palais impérial. Vous pouvez rentrer gratuitement en rentrant par l’autre entrée, celle vers la rivière.
Pensez à prendre de l’anti-moustique !

Traverser le pont pour aller visiter le village des tisserands

Un pont en bambou dont l’entrée est payante (1000 kips par personne, permettant de reconstruire le pont chaque année puisque la saison des pluies le détruit… étonnant concept…) vous permet de traverser la rivière pour aller au village des tisserands, où plusieurs artisans vendent des tissus magnifiques à mourir, en soie, en coton, avec des tissages fabuleux de pleins de couleurs et de motifs différents.

J’avais envie de tout acheter, mais mon binôme tenant la banque de façon drastique, j’ai donc été contrainte de seulement regarder et toucher, en pleurant intérieurement (ô rage, ô désespoir…).

Tips : Si vous voulez y aller, ramenez-moi quelque chose PLEASE, ma frustration est sans limite.

Visiter le palais royal et les temples

Il y en a un paquet, tous très beaux et différents, en particulier le Vat Xieng Thong avec toutes ses fresques représentant des scènes de la vie quotidienne.

Vous avez le choix !

Tips : éviter d’aller aux grottes de Pak Ou qui n’ont vraiment aucun intérêt…

 L'Utopia

Où manger & où boire un verre à Luang Prabang ?

Le night market

Juste à côté du long street market de manufactures, il y a quelques stands de street food, notamment un couple faisant des pad thai, des brochettes de poulet, des rouleaux de printemps, etc, à tomber !
Les plats sont présentés dans des barquettes les unes au dessus des autres, puis lorsque vous faites votre choix, il réchauffe votre plat dans un grand wok et vous pouvez manger sur une petite table en bois à côté.

Testez les sandwiches vendus dans des tas de stands à la chaîne (tous le même prix, tous le même goût à mon avis) : pour environ 15 000 kips (environ 1,70 €) vous aurez des sandwiches tellement garnis que ça déborde, au thon, au poulet, à l’avocat, à ce que vous voulez. Vraiment très miam !

Il y a aussi des nanas qui vendent des petites billes un peu marrons qui sont des boules de coco aux œufs très bonnes.

Allez tester une « fondue laotienne« , une sorte de plateau avec dessous des braises, sur lequel on pose de la viande ou des fruits de mer au dessus, du bouillon, des noodles, des herbes, etc. Convivial et original !

Luang Prabang

on a l’air vachement heureux

Ne quittez surtout pas Luang Prabang sans avoir été passer une soirée à l’Utopia, le meilleur bar d’Asie du Sud-Est selon le Routard, et approuvés par nous : une ambiance géniale, une déco chiadée, une carte de cocktails et de plats originale et variée (même si ce n’est pas donné)

bref c’est vraiment carton plein !

L'Utopia

L'Utopia

Voyez, y’a même du vin

L'Utopia

L'Utopia

Il y a même un terrain de beach volley

Pour les plus gros budgets (et les moyens), il y a tout un tas de resto qui font vraiment envie et qui proposent de la cuisine laotienne ou western, vous avez l’embarras du choix !
Aucun à vous conseiller car nous n’en avons pas testé.

Si vous êtes en manque de vin, allez faire un saut au Bar à Vin, on y vend des bouteilles et on peut consommer du vin au verre ou en carafe, plutôt bon. La carafe est à 70 000 kips.

Pour acheter une baguette et des pâtisseries françaises, rendez-vous au Banetone sur la rue principale. La baguette est à 10 000 kips, bon, ça n’a rien à voir avec une bonne bannette, mais ça fait du bien (apparemment leurs croissants sont très bons).

Luang Prabang

Où dormir à Luang Prabang ?

Nous avons logé dans une guest très chouette : Villa KingKham Riverside. Pour 15 € petit déjeuner compris (vous avez le choix entre plusieurs plats), avec la clim et la salle de bain privative (et l’eau chaude).
Plusieurs chambres sont disponibles, dont des avec vue sur la rivière (1 € plus chères, mais avec des fruit shakes servis par la réception tous les jours).
On a les prestations d’un hôtel dans une guesthouse : ménage tous les jours, bouteilles d’eau, serviettes changées…

Je vous la conseille vivement, le personnel est en plus très sympathique, quoique extrêmement tête en l’air : n’hésitez pas à répéter au moins 5 fois ce que vous voulez au petit déjeuner, ils sont capables d’oublier ce que vous avez commandé, même s’il s’agit simplement d’un pauvre orange juice.
Mais on a l’habitude au Laos, hein !?

Et pour terminer, nos habituels « 30 secondes à… »

 

Please follow and like us:

2 Comments

  1. Cool merci pour les infos je prends note ! Et puis j’avoue que des croissants au bout de qq mois ça doit faire plaisir ^^

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *