Carnet de voyage : Turin – Août 2015

Étant sur Lyon, proche de la frontière Italienne, nous avons eu l’occasion du 29 au 31 août 2015 de partir 3 jours à Turin, ou Torino, capitale piémontaise et 4ème ville italienne, qui a conservé tout le charme de l’ancien (comme dirait Stéphane Plaza) et paraît avoir échappé à la vague de modernité qui s’est abattue depuis quelques années sur nos villes.

Ici, pas de petits cafés et restaurants « hipster », pas de barbus stylés à carreaux dans les rues : on dirait que la ville est restée dans son jus, et ça fait du bien de sortir un peu de l’ambiance bobo chic de la vie parisienne, pour découvrir un endroit assez dépaysant.
De plus, le centre ville étant relativement petit, tout se fait facilement à pieds. Vous pouvez vous baladez le long du fleuve Pô, quand il fait beau rien de plus agréable.

Bref, je ne vais pas m’épancher trop longtemps en vous racontant en détails notre programme pendant ces trois jours (surtout parce que ça date d’il y a plus de 6 mois et que je l’ai évidemment oublié), mais je vais simplement vous mettre quelques jolies photos (dans la live box en haut), des lieux qu’on a testé, et vous vous ferez votre propre avis en y allant (ouais, trop facile, je sais).

Où dormir ?

Nous avons pris un airbnb qui était vraiment tip top : celui-ci
Situé en plein centre, idéalement proche du métro, des tramway et de la gare, il a la particularité d’être de plain-pied, et donc d’avoir une petite terrasse et un jardin avec chaises et table abritées sous un grand figuier.
On a été reçus comme des rois par Tatiana, qui nous avait laissé plein de trucs à manger sur la table (pain, gâteaux au chocolat, fruits, lait, etc) et avec qui nous avons pas mal discuté (en français !).
La chambre se trouve sur une petite mezzanine en bois trop mignonne, il y avait aussi le wifi et du gel douche dans la salle de bain. Tout était super propre, et comme il faisait un temps radieux nous avons profité de la terrasse.

airbnb

Quoi faire ?

☻ En se promenant dans les rues on aperçoit juchée sur une colline la Basilique de Superga qui surplombe toute la ville.  Cet endroit est pour moi, à faire car la vue qu’offre le lieu est impressionnante ((la colline fait environ 670m de hauteur, vous avez de quoi vous prendre pour un oiseau). En plus pour y accéder vous devez prendre un funiculaire mignon et extrêmement vieillot, puisque les wagons datent de 1884 (ce qui fait son charme !). Le lieu est très calme, entouré de nature et est franchement ressourçant.
Nous n’avons pas visité l’intérieur et les nombreuses, mais rien que la façade avec ses grandes colonnes et le point de vue sur les Alpes, Turin et le parc naturel valent le détour.
Il faut aussi savoir que sur cette colline artificielle, l’avion transportant l’équipe de foot de Torino s’est écrasé en 1949. Suite à ce drame un mémorial a été construit et beaucoup de personnes montent à la basilique pour aller se recueillir.
Comme tous les bâtiments religieux que nous avons vus à Turin, la basilique est d’architecture baroque mais aussi néoclassique (naissant à l’époque du début de sa construction en 1717).
Côté transport, pour aller à la basilique vous devez prendre le funiculaire (un départ par heure, attention !) reliant le quartier de Sassi (accessible par les bus 15, 61 ou 68) à la basilique.

Basilique de Superga

☻ Se balader dans les rues est un vrai dépaysement, surtout grâce à l’architecture baroque des bâtiments. Il y a des églises par-tout. Genre parfois 3, 4 par rue, c’est impressionnant ! Faites-en le plus possible, elles sont vraiment toutes différentes, et surtout les décorations intérieures valent vraiment la peine : rien à voir avec nos églises « épurées »  qu’on voit habituellement en France. Ici tout est chargé, surchargé, ça dégouline de dorures, de fioritures, de stucs, chaque centimètre carré est occupé par quelque chose, c’est un vrai bordel visuel.

☻ Le grand palais qui est sur une très grande place agréable au soleil. Les halles avec des petits cafés chicos dedans.

place du grand palais

Turin

Halles

☻ Allez au mercato Abbigliamento (Piazza della Repubblica), très grand marché avec une partie couverte, pour voir les produits locaux et ressentir l’atmosphère turinoise.

☻ Un autre truc qui avait l’air trop chouette mais que nous n’avons pas pu faire, ce sont les visites organisées par l’Office de Tourisme : un notamment me plaisait bien, c’était un tour guidé nocturne sur le thème du magique et de l’occulte, où vous arpentez les rues turinoises à la recherche des symboles occultes et diverses traces de franc-maçonnerie.

☻ Visitez le Musée National du Cinéma. Bon, on ne l’a pas fait nous, parce qu’il y avait un million de gens qui faisaient la queue, et qu’il faisait bien trop beau pour poireauter sans rien faire. Mais apparemment c’est cool, parce qu’il a été construit dans les années 90 dans un bâtiment avec une très grande tour (167 m, j’trouve ça intéressant que vous sachiez sa hauteur) qui est un des symboles de la ville. Un ascenseur vous permet de monter tout en haut de la coupole et d’avoir une vue sur toute la ville (mais après Superga, ça paraît de la gnognotte, hein ?).
Tous leurs millions de tarifs différents sont dispo sur leur site.

☻ Le Musée Égyptologique (Via Accademia delle Scienze) que nous n’avons pas fait non plus (vous allez croire qu’on a fait que marcher et manger, mais en fait, oui). C’est le deuxième plus gros musée sur l’Égypte après celui du Caire donc j’imagine qu’il doit être vraiment bien rempli.
Tarif : 15 € plein tarif ; 11 € pour les 15-18 ; 1 € pour les 6-14 et gratuit pour les bambini.

Eataly, un grand, que dis-je un immense endroit où vous pouvez acheter des produits, manger, prendre des cours de cuisine : en gros une sorte de marché-snack, où il y a des milliards de trucs qui ont l’air tous plus bons les uns que les autres, et dont le mot d’ordre est la qualité de la gastronomie italienne sans les prix exorbitants.

Le musée de l’automobile : le Mauto, qui retrace de façon chronologique l’histoire de l’auto avec une belle collection de 200 modèles de voitures de 80 marques différentes.
Prix des billets : plein tarif 12 € ; tarif réduit 8 € ; gratuit pour les enfants de moins de 6 ans et les journalistes.

La liste des autres musées et trucs à visiter à Turin est dispo ici 

un touriste à Turin

Où se remplir la panse ?

☻ Avouez, vous n’attendiez que ça. Bon, certains vont sûrement être déçus, ici y’a pas tellement de pizzas, c’est pas la région. Maiiiiiiiis…. devinez c’est la région de quoiiiiii ? DU CHOCOLAT.
On trouve plein de petits cafés historiques (franchement chers) qui servent des vrais chocolats chauds à l’italienne (en gros du chocolat fondu bien épais, avec de la crème, qui se boit à la cuillère). On peut y boire le fameux Bicerin (je vous ai fait un joli dessin) :

bicerin

La légende dit que si la cuillère tient parfaitement droite dans la tasse, c’est que le Bicerin est parfaitement parfait !

☻ Nous avons donc mangé dans plusieurs petits restos, toute sorte de choses cools comme des foccacias, des pâtes, des gnocchis, des tiramisu…
Prima e poi (Via Lagrange, 43/G), premier restau où nous sommes allés, il se trouve en plein centre, et vous pouvez déguster des immenses foccacias (de la taille d’une pizza) pour genre 5 €.
Cianci Piola Caffe (Largo IV Marzo, 9b) : nous avons dîné ici, c’était vraiment super chouette, ce resto est situé sur une petite place carrée avec plein de cafés et resto autour, c’est très animé le soir. On y mange pour vraiment pas cher. Par contre le menu est écrit en italien donc on avait commandé n’importe quoi sans trop savoir ce qu’on aurait, mais les surprises furent bonnes !
– La Locanda del Sorriso (Via Saluzzo 6) : petits pains frottés à l’ail et à l’huile d’olive vous attendent sur la table de la petite terrasse. Alors certes ce restau fait très chiche d’apparence et vous n’auriez probablement pas l’idée de vous y arrêter, mais on y mange très bien, avec de bonnes portions. Admirez :

petits pains aillés

gnocchis

les glaces de chez Grom (d’ailleurs vous pourrez remarquer que je me suis foutu du chocolat partout. Mais j’gardais la pêche quand même )

glace de Grom

☻ Un truc trop chouette aussi ce sont les aperitivo, typiques de la région, c’est-à-dire l' »ancêtre » de l’apéritif. j’explique : vous avez le droit pour environ 7 € d’avoir un verre d’alcool accompagné d’un buffet (illimiteyyyyy) de tout plein de trucs à manger : pâtes, pizza, charcuterie, fromages, pain aillés, etc. Elle est pas belle la vie !?

mozzarellaaaaaa

Ok, ça a l’air cool, j’y vais comment ?

☻ Pour l’aller nous y sommes allés en covoiturage, de Lyon c’est quand même ce qu’il y a de plus rapide (un peu plus de 3h30 par l’A43). Surtout qu’à la base ce voyage était une surprise pour l’anniversaire de Steven, donc j’avais bien précisé aux autres covoitureurs et au conducteur de ne suuuuurtout rien dire sur la destination pour garder la surprise au maximum. Surprise qui a duré 10 minutes, quand le conducteur s’est mis à parler subitement sans s’en rendre compte du tunnel de Turin. Well, well, WELL.

☻ Vous pouvez aussi y aller en bus avec la compagnie Starshipper qui vous y emmène de la Part-Dieu en 4h30 pour 29 €. C’est ce que nous avons fait pour le retour.

☻ Autre alternative, bien sûr, le train, mais vous êtes grands vous trouverez les billets tout seul.

En bref, Turin c’est :

☻ Un dépaysement rapide et complet, à quelques heures de la France.

☻ Des pâtes, de la mozzarella, tout le plaisir de la gastronomie italienne, des bons ristretto et le fameux Bicerin.

L’architecture baroque et (très) chargée des milliards de petites églises et des bâtiments, avec ses trottoirs sous arcades.

☻ Sa quiétude et sa tranquillité, avec ses quais le long du fleuve.

☻ Le plaisir de pouvoir arpenter une ville à pieds sans s’encombrer de plan ni se perdre dans les transports en commun.

Please follow and like us:

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *