Bangkok, capitale thaïlandaise immense et grouillante, où les taxis coûtent moins cher qu’un mango shake.

Bangkok

Aparté capillaire

Pour être tout à fait franche, j’attendais avec impatience d’aller à Bangkok (deuxième étape après Chiang Mai) pour enfin aller chez le coiffeur m’occuper de mes cheveux.

Oui, parce que vivre en Asie avec l’humidité ambiante et ma nature de cheveux, ça me donne une touffe informe sur la tête tel un ballot de paille pour bovins.

J’avais donc dans l’idée de passer par la case « lissage brésilien », une technique qui permet d’enrober les cheveux de kératine pour les protéger de l’humidité, les nourrir, et ainsi empêcher les frisotis permanents que je laissais vivre en toute impunité sur le sommet de mon crâne depuis 2 mois.

Oui, je suis en voyage, mais j’ai des soucis esthétiques de première nécessité. Surtout quand il s’agit de garder de jolis souvenirs photographiques où je ne ressemble pas dessus à la folle aux chats des Simpson.

folle_aux_chats

Une capitale (presque) occidentale

Alors pourquoi Bangkok, me demandez-vous, parce que je sais que vous êtes extrêmement intéressés par ce que je vous raconte sur mes cheveux, n’est-ce-pas : Hé bien parce que c’est une véritable capitale occidentale.

Immense, remplie d’immenses buildings autour de l’eau à la Miami, avec des centres commerciaux gigantesques où l’on trouve toutes les grandes marques mondiales, Bangkok ne ressemble en rien dans l’apparence à une ville asiatique comme nous avions vue auparavant.
On y trouve des boulangeries  « Paul », des coiffeurs spécialisés dans les cheveux « western », un quartier chinois, des tas de restos français ou italiens, bref tout un tas de trucs qui vous font oublier que vous êtes en Asie.

Ah bah non, y’a des tuk-tuk !

BangkokOn y trouve aussi un resto de sushis à volonté fabuleux pour 12 € par personne

Bangkok laisse une impression de grandeur mais aussi d’étouffement, par la faible présence d’espaces verts ou même simplement d’arbres.
Des immeubles, des immenses routes et des ponts partout, des zones quasi désertes et d’autres grouillantes de monde, le tout donne une ville très hétérogène.

Bangkok : Golden Mountain

Bangkok : Golden Mountain

Une plaque tournante

Bangkok a été le départ et l’arrivée de bon nombre de nos voyages, si bien que nous avons dû y aller au moins 4, 5 fois en 3 mois : escale lors notre itinéraire de la France au Vietnam, arrivée à l’aéroport depuis Chiang Mai, départ pour la Birmanie depuis le 2e aéroport de la ville et retour au même endroit, encore une fois après notre séjour dans les îles thaïlandaises ; et une dernière lors de notre trajet Saïgon – Denpasar.

Bref, les 2 aéroports, autant vous dire qu’on les connaît pas mal.

Bangkok

Bangkok

Kaosan Road

À chaque fois que nous avons séjourné à Bangkok, nous avons logé dans les quartier très populaire et touristique de Kaosan Road.
Étonnant, nous qui fuyons généralement les endroits trop fréquentés.

Et bien je dois dire que j’ai été plutôt séduite par ce quartier, rempli d’échoppes qui vendent toutes les mêmes fringues Nike de derrière les fagots, de vendeurs ambulants de padthaï ou de fruits shake, de bars et de restos, de Hmongs (encore et toujours elles) qui arpentent les rues de long en large avec leurs grenouilles en bois musicale et la tonne de touristes en petite tenue.

Je ne saurais pas vraiment vous dire pourquoi parce que c’est un peu tout ce que je déteste généralement, mais ici ça passe.
Sans doute parce que ce grouillement d’activités et cette effervescence humaine me rappelait un peu la France. Ou parce qu’il y avait à manger partout, tout le temps.

Aucune idée.

Bangkok

Bangkok

Que faire à Bangkok ?

Avant toute chose, j’écris cet article bien longtemps après avoir quitté Bangkok, du coup je dois vous dire que mes souvenirs sont un peu lointain et vaporeux, alors je vais tenter de faire ce que je peux.

Le Wat Pho

C’est un temple, encore un, mais celui-ci a la particularité d’avoir un immense Bouddha couché doré devant lequel s’agglutine tout un tas de touristes prenant des selfies devant le genou de Bouddha ou le coude de Bouddha.

Bangkok

Wat PhoIls en peuvent tellement plus de photos les pauvres qu’ils en prennent même au travers du grillage…

Wat Pho

Bon, ce qui m’a surtout plu dans ce temple ce sont les fresques qui recouvrent l’intégralité des murs de ce temple au Bouddha couché, et qui sont vraiment splendides, d’une finesse incroyable, bourrées de détails et de petits éléments à la peinture d’or.
Personne n’avait l’air d’y prêter attention, bien trop occupés à regarder cette masse dorée, mais pourtant j’ai trouvé que c’était bien plus exceptionnel.

Wat Pho

Wat Pho

Bangkok

Le Wat Pho est très grand, on a même réussi à se perdre plusieurs fois avec Steven, ce qui a eu pour conséquence de pas mal l’énerver vu qu’il m’a « cherchée partout pendant une demi-heure !!! ». Avec plein de points d’exclamation.
(J’étais simplement en train de photographier des chats qui dorment.)

 

La Golden Mountain

Un temple avec des escaliers roses qui vous emmènent au sommet où vous avez une vue panoramique sur tout Bangkok.
Bangkok : Golden Mountain

Bangkok : Golden Mountain

BangkokLes Bouddhistes achètent souvent des feuilles d’or dans les temples qu’ils collent ensuite minutieusement sur les statues. Du plus bel effet.

Bangkok : Golden Mountain

Bangkok : Golden Mountain

On l’appelle la Golden Mountain parce qu’au sommet vous verrez un grand dôme doré.
Bon, voilà, je n’ai pas grand chose à dire de plus, à part que c’est bien joli et qu’il serait dommage de la louper.

Bangkok : Golden Mountain

Bangkok : Golden MountainY’a même le wifi tout en haut, soyez rassurés

Bangkok : Golden Mountain

Le palais royal

Alors là, vaste blague !

Je crois que nous avons essayé par trois fois d’y aller, et elles se sont toutes soldées par un échec.
Les consignes vestimentaires pour rentrer dans le palais sont plus drastiques qu’une boîte de nuit sur les Champs Élysées et les gardes à l’entrée ont l’œil perçant de l’aigle royal pour traquer le moindre touriste qui ne porte pas la tenue réglementaire : à savoir une jupe longue pour les femmes et un tee-shirt qui couvre et les épaules et les bras. Idem pour les hommes.
Le short est proscrit, le châle sur les épaules, comme pour tous les autres temples du monde : idem.

Après notre premier échec à l’entrée, où Steven portait un bermuda ; notre deuxième essai fût aussi totalement raté puisque mes bras n’étaient visiblement pas assez couverts non plus. Emberlificotant un châle autour de mes épaules en rusant pour laisser croire que c’était un tee-shirt à manches longues, le garde barrant le deuxième accès n’était visiblement pas né de la dernière pluie et compris rapidement le subterfuge.
Troisième échec : temple fermé <3

Epic fail.

C’est devant ce troisème échec que nous renonçâmes définitivement à visiter ce palais, dont l’entrée coutait en plus la moitié de notre budget quotidien.

Je conclus quand même avec une petite photo prise devant le palais, parce que c’est bien la seule chose qu’on ai pu voir.

Tips : si vous voulez visiter le palais royal, venez en Burqa (ou en Burkini, si vous êtes réac’) comme ça vous avez plus de chances de passer les étapes des vigiles.

Bangkok : palais royalOui, la voiture gâche tout, on est d’accord

Le quartier chinois

Comme chaque grande ville, Bangkok a son quartier chinois où les centaines de devantures écrites en idéogrammes s’allument à la nuit tombée, créant une atmosphère de néons rouges et jaunes très particulière.
(pas de photo à vous montrer, je n’avais pas mon appareil lorsque nous avons traversé le quartier de nuit. Me tapez pas, c’est lourd à porter, j’ai le droit à une pause, comme tout le monde !)

Bangkok

Ce quartier regorge de chinois de stands de street-food où vous pourrez déguster de très bons Baos (petite boule de pâte molle fourrée généralement à la viande), ainsi que du riz gluant au lait de coco avec de la mangue (« mango sticky rice ») et toutes sortes de trucs chinois (genre des trucs au canard, comme d’hab) pas chers et tasty.

Dans la vidéo en 360° prise dans le quartier Chinois que vous pouvez voir dans cet article, à un moment dans la vidéo vous me verrez sortir la bouteille d’eau du sac de Steven, faire des gargarismes puis chercher désespérément un endroit où cracher l’eau dans ma bouche.

Pour vous expliquer, je m’étais arrêtée devant un stand de machins-choses en tout genre aux couleurs fluos (photo ci-dessous).

Bangkok
Là, une petite vieille qui s’était elle aussi arrêtée pour acheter ces trucs non identifiés, m’a alors fourré dans la bouche une petite boule rouge comme celles que vous voyez en bas à gauche, et ce sans même me demander mon avis.
Petite boule rouge accompagnée de quelques doigts qui se sont retrouvés eux aussi tout au fond de mon gosier, sans que je puisse esquisser un seul geste.

Non seulement le bonbon gluant et sucré était immonde, mais en plus la perspective d’avoir eu des doigts de chinois potentiellement sales dans ma bouche délicate et propre ne m’enchantait absolument pas.
J’ai donc fui en remerciant la petite dame d’un grand sourire, coinçant la bête confite dans ma bajoue, et courant retrouver Steven et notre bouteille d’eau pour rincer ce goût le plus vite possible.

À part les vieilles aux doigts baladeurs, le quartier chinois c’est vraiment top !

Bangkok

Se balader dans les rues

Prendre un taxi-meter au prix totalement dérisoire (genre 2 euros pour 45 minutes de route), pour aller au quartier chinois et rentrer à pieds en se baladant dans les rues, dans le quartier des tailleurs de bois, le quartier des grands magasins, celui des liseuses de bonne aventure, etc.

Bangkok

Prendre le métro ou le bateau pour aller de port en port, au hasard, s’arrêter et faire un bout de chemin à pieds avant de repartir en moto-taxi.

Bangkok

Bangkok

Bangkok

Kaosan Road

Comme dit plus haut, c’est le quartier touristique par excellence, rempli de bars, restaurants, de stands mobiles de street-food ou de tee-shirts contrefaits.
Ça grouille de monde, ça ressemble à Pub Street à Siem Reap (Cambodge), c’est vivant et animé, les indiens vous accostent dans la rue pour vous proposer des costumes sur-mesure à un prix défiant toute concurrence…

Où dormir à Bangkok ?

Honnêtement je n’ai aucune adresse de ouf à vous communiquer. Nous avons dormi dans des trucs sans grand intérêt, mais je vais quand même vous donner notre petite liste :

Green House Bangkok : Très bien situé, au calme malgré son emplacement, les chambres sont toutes petites mais d’une propreté d’hôpital.
Il y a la clim, une salle de bain, on dirait les chambres aseptisées d’une navette spatiale ou d’un bunker anti-nucléaire, mais la literie est bonne.

Honey Place Guesthouse : chambre avec la clim et sanitaires partagés. Néanmoins c’est super propre, je pense que la nana doit laver toutes les heures…! Idéalement placé, pas bruyant, vous avez des boissons et des gâteaux en bas en libre service.

Marina Guesthouse : Fuyez, c’est minuscule, glauque, la literie est pourrie, la « salle de bain » n’a même pas de lavabo et il n’y a pas d’eau chaude non plus.

On en a aussi testé un quatrième, mais impossible de retrouver le nom dans nos réservations Booking (désolée pour cette remarque peu pertinente).

Bangkok

Pour conclure…

Bangkok, capitale hétéroclite, immense, très étendue, et sans franchement de charme, a surtout été le point de départ ou le centre névralgique de beaucoup d’autres destinations : ayant deux aéroports très desservis, la plupart de nos escales se sont faites là-bas et nous y sommes retournés plusieurs fois en attendant de repartir vers d’autres pays ou villes plus attrayantes.

Comme beaucoup de grandes villes, elle est divisée en quartiers très pauvres et bidonvilles, et d’autres remplis d’immeubles de 50 étages et de grands magasins de marques internationales, créant une masse de béton aux rues sales et lugubres, et dénuées de verdure.

Mégalopole aux allures occidentales, Bangkok est quand même intéressantes à visiter sur quelques jours pour faire les quelques temples à visiter ou pour profiter de l’atmosphère bouillonnante de Kaosan Road.

Bangkok

Bangkok

Bangkok

 

Please follow and like us:

2 Comments

  1. Chloé

    Salut Pia,

    Je suis actuellement en tour du monde et je souhaite faire un lissage brésilien comme toi car c est galère les cheveux frisés en Asie !!! Est ce que tu l as fait à Bangkok ? Si oui est ce que tu peux me dire où c était, le prix et si tu étais satisfaite du résultat ?

    Merci bcp
    Chloé

    • hello Chloé ! Ahhhh une compatriote des cheveux :p Alors oui je l’ai fait à Bangkok, chez Zenred Hair Salon.
      C’est assez excentré donc vas-y en taxi, et j’ai payé environ 150 € pour mes cheveux un peu plus bas qu’aux épaules et plutôt épais. Ils étaient super sympas et le lissage brésilien était NI-CKEL ! Je te le conseille carrément, ils ont de bons produits, j’avais mené mon enquête avant d’aller chez eux.
      Bon cheveux et j’attends ton retour alors 😉

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *